Visuels-Blog12

Quel est le bon montant pour un fonds d’urgence ?

Sommaire

Le mois dernier, j’ai fini de constituer mon fonds d’urgence.

Vous étiez nombreux à me demander pourquoi placer 3000 euros, c’est-à-dire l’équivalent d’un seulement un mois de mes dépenses personnelles ?

S’il y a une seule chose sur laquelle tous les experts financiers s’accordent, c’est le fait que pour avoir un budget sain, il est nécessaire de constituer un fonds d’urgence. Cependant, les avis divergent sur le montant qu’il convient de mettre de côté.

Certains avancent que cette épargne de précaution doit couvrir au minimum 3 mois de frais, voire 6.

Pour d’autres, comme Dave Ramsey, 1000 $ suffisent pour pouvoir se concentrer sur le remboursement de sa dette. D’ailleurs, celui-ci a popularisé la méthode boule de neige pour mieux gérer ses finances personnelles.

Une question reste alors à élucider : Quel est le bon montant pour un fonds d’urgence ?

Les spécificités de notre situation déterminent le bon montant

Bien loin des pourcentages de dépenses liées à la méthode 20/30/50, basée sur des préconisations, je pense qu’il est plus pertinent de lister les spécificités uniques de notre situation à un instant “T”.

Je vous suggère d’effectuer l’analyse des risques et des probabilités en fonction de ces éléments :

  • la taille de sa famille,
  • son état de sa santé,
  • la stabilité de son emploi,
  • la situation vis-à-vis du logement (propriétaire ou locataire).

Petites astuces pour développer votre réflexion

Quelle somme est capable de vous procurer un sentiment de sécurité financière ?
Quel montant êtes-vous prêt(e) à bloquer sans aucun rendement ?

Vous voyez l’idée, je me préoccupe de ne pas remplir à l’excès mon fonds d’urgence, tandis que d’autres s’inquiètent de ne pas assez épargner.

C’est justement le sujet du prochain point abordé.

L’imbroglio de surcharger son fonds d’urgence

Ne vous méprenez pas. Je n’ai pas dit qu’économiser plus d’argent était mal.

Le choix vous appartient. Toutefois, je souhaite vous sensibiliser sur les inconvénients de surcharger un fonds d’urgence.

L’épargne d’urgence doit rester accessible rapidement et être placée sans provoquer de risque de perte de capital. La solution désignée est un compte d’épargne classique.

Cependant, ce type de support financier a un faible taux d’intérêt. Les projections de rendement sont nulles, pire votre épargne perd de sa valeur.

Fonds d’urgence et assurances = front commun ?

Ainsi, pour savoir quel est le bon montant d’un fonds d’urgence, j’ai procédé de la même façon dont j’ai l’habitude pour souscrire à une assurance voiture ou habitation :

  • sélectionner une couverture suffisante pour payer les frais nécessaires ou dont la probabilité estimée de m’arriver est très faible,
  • ne pas souscrire à l’option hospitalisation, car je pense ne jamais l’utiliser,
  • réduire le montant de mon fonds d’urgence puisque ma situation professionnelle est relativement stable,
  • déterminer un mois de dépenses pour affronter les petits imprévus. Cela me procure un sentiment de sécurité suffisant.

Je ne me sens donc aucunement obligée de surcharger mon fonds d’urgence parce qu’une méthodologie issue des modes de vies des États-Unis m’invite à fixer 6 mois de salaire comme alternative.

En France, nous bénéficions d’un système de protection sociale (sécurité sociale, assurance chômage, prévoyance et autres assurances), il est de ce fait regrettable de faire dormir son argent et qu’il perde de sa valeur.

Regardez le côté positif, il peut servir à rembourser une dette avec un taux d’intérêt élevé par exemple.

Trouvez le bon ratio entre le besoin de sécurité et le risque

Toute la difficulté réside dans la capacité à trouver le bon équilibre entre le risque que votre situation personnelle représente, le risque que vous êtes prêt(e) à prendre et votre besoin de sécurité. Vous seul(e)s, êtes en mesure de définir le montant adéquat pour votre fonds d’urgence.

Selon votre situation, vous pouvez créer deux fonds :

  • l’un pour les urgences à court terme et,
  • l’autre pour les urgences à long terme.


Leur placement pourra ainsi être mieux optimisé.

Un fonds à court terme pourra dans ce cas être destiné aux urgences immédiates, comme la réparation d’une voiture ou le remplacement d’une machine à laver et être placé sur un livret A par exemple.

Un fonds à long terme couvrira les urgences qui n’ont probablement pas de solution miracle, comme la perte d’emploi sans chômage ou une catastrophe naturelle par exemple.

Il n’est pas nécessaire que ce fonds soit disponible sous 24 h. Il s’agit d’une épargne à long terme. Celui-ci peut être placé sur un fonds à plus fort rendement, comme assurance vie ou un PEA avec une possibilité de gains, mais aussi un risque de perte de capital.

À l’image de la méthode budgétaire, rien ne remplace une approche personnalisée pour constituer son épargne.

Votre avis à ce sujet compte pour moi. Comment faites-vous pour définir le bon montant de votre fonds d’urgence ?

Participez aux commentaires et en attendant, inscrivez-vous pour télécharger vos outils imprimables gratuits !

Bonjour !

Je suis Anna
et je suis ravie de te voir ici !

Il y a quelques années, j'ai atteint 18 000 € de dettes et j'ai réussi tout solder grâce à la méthode Budget Zéro.

Je suis convaincue qu'avec de la méthodologie, de la discipline et de la persévérance tu peux également réussir !

Mon tout premier livre est désormais disponible
en librairie !

4 réponses

  1. Bonjour,

    Ravi d’avoir découvert ton blog, y’a pas de doute, tu est une nana, car il est assez girly…
    Je trouve ton approche pour fixer le montant de l’épargne de précaution assez intéressante, dans la mesure où tu prend en compte la situation spécifique de chacun.

    Si tu est au chômage, sans doute que 3 mois de revenus d’avance ne seront pas un luxe, surtout si tu approche de ta “fin de droits”. Moi, plutôt que d’épargner ( ce qui ne rapporte plus rien aujourd’hui) j’ai choisi d’investir dans un business “clé en mains” et donc automatique qui va me rapporter au milinimum 485€/mois,
    et je vais réinvestir mes gains petit à petit pour racheter un autre business automatique.

    Avec mon coloc, on a choisi d’acheter 5 blogs de niche pour avoir au minimum 2500€/mois de revenus dans les 6 ans qui viennent. L’objectif : partir s’installer en Thailande et vivre de nos rentes.
    Mais bon, nous avons investi la somme de 4800€ aussi pour qu’un prestataire s’occupe de tout, et nous on aura juste à encaisser et à palper les biftons…hihi !

  2. Bonjour,
    je viens de te découvrir et je vois que nous avons la “même” méthode de gestion (sauf que je suis allée pêcher l’idée chez une américaine! Je vais continuer à suivre ton blog pour ne pas avoir la traduction en plus à faire 🙂 ). Concernant mon fond d’urgence, je me suis posée la question suivante: Quel montant te permettra de dormir sereine? J’ai choisi de mettre dans un premier temps 5000e de côté. Cela correspond environ à 3-4mois de dépense. Le temps de pouvoir se retourner en cas de coup dur et éviter les crédits à la consommation. Je compte doubler ce montant d’ici 1 ou 2ans, après avoir épargné pour d’autres projets (notamment une enveloppe urgence maison et un voyage!)
    Voilà! Au plaisir de te lire!
    Claire

    1. Hello Claire

      De mon côté je trouve 3000€ suffisant pour mon fond d’urgence. Je le destine à des petits tracas de la vie sachant que j’ai un travail stable et que j’économise pour une nouvelle voiture à côté.

  3. Merci, c’est exactement l’article que je cherchais ! C’est en effet très difficile de savoir combien épargner pour les urgences. Pour ma part, je suis fonctionnaire, donc pas de risque de perte d’emploi. Je choisis de mettre 3000 euros sur le fonds d’urgence, l’équivalent d’un mois et demi de dépenses.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PROMOTION ANNIVERSAIRE
- 43 % pOUR 43 ANS