Visuels Blog

Bilan Finances Perso et Pro – Septembre 2021

Un mot avant de commencer

J’ai décidé de partager les détails de mes finances personnelles dans le but d’aider d’autres personnes à comprendre les mécanismes de création et de suivi d’un budget. Mais il n’est pas simple de parler d’argent, encore moins exposer ainsi les détails. Derrière ces chiffres se cache ma vie, mes erreurs, mes difficultés mais aussi mes succès. Nous avons tous un rapport unique à l’argent. Les décisions financières, les revenus, la façon de consommer sont propres à chaque individu. C’est pour cela qu’on appelle ça finances PERSONNELLES. 

Il ne s’agit donc pas ici de savoir si mes dépenses sont bien, pas bien ou juste superflues. Je souhaite vous montrer ma façon de gérer mon budget familial. Je pense que voir les chiffres réels, peut aider à la compréhension de la méthode.  

Faire ce  bilan est une occasion pour moi  de garder une trace de mon état d’esprit, de comprendre les raisons des mes choix financiers, de (parfois) réaliser mes erreurs ou au contraire de célébrer une victoire. 

Mes ressources

Pour me faciliter ma gestion budgétaire, j’ai décidé de me verser un salaire fixe tous les mois, peu importe le chiffre d’affaire du mois précédent (vous pouvez lire ICI un article intitulé « Comment se rémunérer en travaillant à son compte » si vous souhaitez découvrir mes réflexion à ce sujet.)

Ce salaire auto-versé est complété par la pension alimentaire, les allocations familiales ainsi que le loyer perçu.

Pour couvrir les frais de la rentrée scolaire, j’ai prévu de compléter mon revenu avec l’épargne que j’ai constitué exprès pour cet évènement (380€).

J’ai finalement dû me servir également de mon fonds d’urgence pour couvrir l’achat d’une machine à laver qui a rendu l’âme.

Je suis donc partie d’un revenu prévisionnel de 4502€ pour finir en réalité à disposer de 5010€ (une prime de parrainage bancaire de 130€ est arrivé un jour avant la fin du mois ! )

Mes crédits

J’ai désormais uniquement les crédits immobiliers. Deux qui concernent ma résidence principale (Boursorama et Action Logement autrement dit 1% patronal) et un pour mon 1er investissement immobilier réalisé au nom propre. Pour ce dernier, je suis toujours dans la période de différé (pendant encore 1 an et demi ) où je paie à la banque uniquement les intérêts sans rembourser le capital. 

Suite au remboursement anticipé que j’ai fait le mois dernier sur le crédit de ma résidence principale, ma mensualité a baissé de 5€.

Les sommes consacrées au remboursement de tous mes crédits représentent 13 % de mon revenu disponible du mois.

Mes crédit et dépenses fixes

Un calme plat règne sur mes crédits sachant que j’ai mis en suspens la méthode boule de neige depuis qu’il me reste plus que les crédits immo à payer.

Coté dépenses fixes, j’ai une régule d’impôts qui sera à régler sur les 4 prochains mois (mais j’aurai plutôt dû le catégoriser dans les dépenses exceptionnelles et non fixes…). En tout cas, le montant prévisionnel est quasi égal au montant réel.

Les sommes consacrées au remboursement de ces deux catégories représentent 40 % de mon revenu disponible du mois.

Mon épargne

Le plan prévisionnel est conforme aux prévisions. Je n’ai pas épargné ce mois ci pour la rentrée scolaire sachant que je me sers de cette épargne ce mois-ci.

Mes dépenses exceptionnelles

J’ai eu 319€ de dépenses exceptionnelles ce mois-ci (pour 364€ budgété)

– 44€ pour le billet SNCF pour le trajet pour l’école de Maxime

– 50€ pour le soutien scolaire pour Alex

– 175€ pour mon accompagnement sportif individuel

– 50€ pour une séance chez le pédo-psychologue

Mes enveloppes

A part l’alimentation et le carburant, toutes les enveloppes ont débordé et pas de peu !

Je comptabilise 795 € de dépenses que j’ai classé dans « divers/imprévus » que j’aurai surtout dû appeler l’enveloppe de « n’importe quoi ». Certes il y a dedans 329€ du nouveau lave-linge, mais le reste des dépenses tourne autour de fringues, restaurants et fast-food. Franchement, j’ai du mal à comprendre ce qui s’est passé et comment cette enveloppe « tampon » est devenue un fourre tout… L’erreur vient certainement du fait que je n’ai pas créé d’enveloppe « shopping » et « resto ». Lors de l’établissement de mon budget prévisionnel, je n’avais pas vu le besoin !

La balance globale est positive mais seulement grâce à mon fonds d’urgence et une prime de parrainage reçue (est pas du tout grâce à ma bonne gestion)

img_0104.jpg

Je clôture le mois de juin avec un solde positif de 26 € qui vont retourner dans mon fonds d’urgence.

Bilan de mon activité complémentaire

Avec la même transparence, je tiens à vous donner chaque mois les chiffres clés pour mon activité en micro-entreprise.

Même s’il n’est pas nécessaire de tenir une comptabilité, j’essaie de suivre les encaissements et les dépenses faits dans le cadre de mon activité micro entreprise avec autant de rigueur que pour mes finances personnelles.

J’applique beaucoup de rigueur à ma comptabilité professionnelle comme si j’étais en statut SAS ou SASU. Quand j’étais encore salariée, l’argent gagné via l’entrepreneuriat servait uniquement à alimenter mes investissements et mon épargne de précaution (la bourse, les crypto). Je m’en suis également servi pour les avances pour les investissements immobiliers de la SCI et pour rembourser mon dernier crédit.

Désormais, je me verse à partir de ma trésorerie un montant fixe de 3000€ pour remplacer mon ancien salaire.

Recettes de micro-entreprise

Le mois de septembre a été clôturé avec un chiffre d’affaire de 2561 €. Il est loin du chiffre d’affaire « optimal » de 4000€ qui me permet de me rémunérer sans piocher dans la trésorerie après le paiement de mes charges sociales. Mais c’est comme ça, il y a des mois où l’activité n’est pas vraiment au rdv (sachant que le mois de juillet et d’août ont été des très bons mois à 24 138 € de chiffres d’affaire tout cumulé).

Je dois rajouter que j’étais privée d’une source de revenu qui devait constituer les ventes des cahiers papier Petit Budget Planner qui avaient sa première programmée pour le 15 septembre. Au moment de vous écrire ce bilan, c’est à dire début octobre, mes cahiers quittent à peine les entrepôt de l’imprimeur…

Charges de la micro-entreprise

Regardons maintenant les charges c’est-à-dire ce que j’ai fait comme dépenses professionnelles en septembre.

Commissions sur les paiements Stripe : 37€

Commissions sur les paiements PayPal : 39€

System IO : 147€

Prestation web-master : 330€

Prestation automatisation : 480€

Applications mobiles : 38€

Achat domaine pour 3 ans : 30€

Meubles de bureau : 210€

Nouveau ordinateur : 1584

Billets pour une conférence Web à Paris : 58€

Soit un total de 2953 € dépensés (oui, plus que le chiffre d’affaire que j’ai réalisé)

A ceci il convent de rajouter les provisions pour charges sociales qui s’élèvent à 534 €.

Je paie les charges sociales trimestriellement (je passerai en paiement mensuel à partir de janvier 2022) , je prend donc soin pour le moment, de mettre de coté (sur un compte d’épargne à part), l’argent destiné à leur paiement.

Résultat net

Le résultat net, c’est à dire l’argent qui reste après avoir payé la totalité des dépenses et en enlevant les charges, est négatif et s’élève à – 926€.

Clairement, comme pour mes finances perso, la société a pu fonctionné grâce à l’épargne (la trésorerie disponible). C’est la première fois que cela m’arrive depuis un an que la micro-entreprise a été crée !

Bilan d’état d’esprit

J’ai droit de dire que le mois de septembre a été un mois pourri ?

Dégât des eaux, lave linge en panne, mécanisme de la vitre de ma voiture cassé, les larmes de mon fils qui avait du mal à s’intégrer dans sa nouvelle classe au collège, 4 h perdu pour chercher ma voiture que je pensais enlevée par la fourrière , puis volée, alors que j’ai tout simplement oublié où je l’ai garé..

Puis le plus gros : le retard sur la fabrication des Petits Budgets Planners.

Pour ce qui me suivent depuis plus d’un mois, vous savez que je me suis lancée dans le projet de fabriquer un agenda budgétaire en papier. J’ai déjà lu que créer un produit digital (comme la formation ou un cahier imprimable) c’est du pipi du chat en comparaison avec la création d’un produit physique. Pour cause, on est plus seul face à notre ordinateur et ses contraintes techniques, et non face à des fournisseurs avec qui il faut composer.

Mon imprimeur a quasiment 1 mois de retard sur la livraison de mes cahiers Petits Budget Planners. C’est le résultat d’enchaînement de plusieurs problèmes comme les spirales défectueuses qu’il fallait recommander en urgence, une incompréhension d’une partie de mon cahier de charges, un souci sur la couverture arrière qui fallait réimprimer et encoller à nouveau…

Bref, à chaque étape, il y quelque chose qui n’a pas fonctionné. De plus, je dois dire que mon fournisseur manque cruellement d’une « culture » au service de son client et j’ai eu à chaque fois un mal fou pour avoir des bonnes informations. Au lieu de dire que le retard va être conséquent depuis le début, il me rajoutait chaque semaine des jours supplémentaires. Insupportable !

On peu dire que j’ai vécu ce mois de septembre « entre parenthèses ». Je reportais constamment les évènements et mes rdv, je sollicitais mes amis pour qu’ils bloquent pour moi des jours… tout pour être à tout moment prête pour recevoir la marchandise et pouvoir expédier le plus rapidement possible les exemplaires de la pré-commande.

J’ai même annulé mon voyage pour aller passer une semaine avec ma maman en Pologne.

Bref tout cela, m’a mis dans un état de déprime que je n’ai jamais expérimenté auparavant! J’étais tellement absorbé par ces agendas qui n’arrivent pas, que je me sentais fautive face aux personnes qui m’ont fait confiance lors des pré-ventes et j’étais incapable de penser à autre chose. Aucune créativité, envie de dormir tout le temps, fatigue, irritabilité, crises de larmes. Plusieurs fois je me suis sentie incapable et non professionnelles. L’idée de tout annuler, rembourser les gens et oublier toute cette histoire ne m’a pas quitté ses dernières semaines.

Ce qui est extraordinaire dans cette aventure, c’est Vous – les personnes qui ont acheté leur exemplaire de Petit Budget Planner alors qu’il n’existait pas encore et qui patientent depuis 3 mois pour recevoir leur exemplaire. Malgré le retard, je n’ai reçu à ce jour qu’une seule demande de remboursement sur les 536 pré-commandes. Je suis touchée par tout le soutien que j’ai reçu et surtout la confiance que les gens me portent. Je n’aurai jamais assez de mots pour Vous dire merci.

On rentre maintenant dans le nouveau mois et j’espère qu’octobre sera plus clement avec moi.

Mon tout premier livre est désormais disponible en librairie !

4 réponses

  1. Merci à toi Anna pour tout ce que tu nous apportes au quotidien.
    Ton investissement pour le petit budget planner qui n’a pas été une mince affaire…
    Pour ton sourire, ta transparence, ton honnêteté.
    Rien que le fait de dire que tu t’es plusieurs fois posée la question de rembourser tes clients, l’impression d’avoir échoué et le fait de t’être surpassée pour trouver des solutions (transport, emballage…) prouve bien que tu es une belle personne et que tu respectes tes clients, pour tout cela personnellement je me devais de te soutenir.
    Ravie, il y a plusieurs mois maintenant d’avoir découvert ton compte Instagram !
    A très bientôt
    Nid douillet dans l’indre

  2. Olalala ! Quelle galère à laquelle vous avez fait face. Après cela, vous êtes armée pour affronter n’importe quel imprévu professionnel, non ?
    Bon courage pour la suite qui sera sans nul doute plus calme.

  3. Depuis que ma fille m’a embarqué dans votre aventure je ne cesse de faire des économies et si je dois attendre pour avoir mon petit budger planner et celui de ma fille, c’est avec encore plus de joie qu’une gamine que j’ai ouvert ce petit bijou!!! Continuez et surtout ne baissez pas les bras, on ferra encore d’autres commandes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.